Forum de l'association lalbenquoise (Lot) Cours et CAUSSE toujours. Cette association organise les 10 km du Diamant Noir à Lalbenque.
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 20 Nov - 8:19

Dimanche 25 novembre, 22e Marathon de La Rochelle - Serge Vigot : 9 000 participants attendus dans la capitale de l'Aunis pour le deuxième marathon le plus rapide de France derrière Paris. Comme l'an dernier, se déroulera simultanément un 10 km (entre le km 11,1 et le km 21,1) et, nouveauté en 2012, le Duo, un relais de deux coureurs sur le parcours du marathon (tronçons de 20 et 22,195 km).

Retrait des dossards la veille. Double départ de 2 pelotons de coureurs (séniors et vétérans 1 / féminines et vétérans 2+) à 9 heures (et jonction au km 3,3).

Parcours urbain très plat en forme de 8 avec 2 boucles de 21 km. Départ sur le Vieux Port et arrivée entre les 2 Tours. La météo (notamment la température et le vent) sur ce parcours en bord de mer est souvent capricieuse... Coupe-vent, bourriche d'huitres à l'arrivée... et primes pour les élites.

Plan du parcours ICI.
Présence de 5 meneurs d’allure pour les marathoniens souhaitant courir en 3h, 3h15, 3h30, 3h45 ou 4h.

Le record masculin est tombé l'an dernier (2:07:13 par le coureur Kényan John Komen), le record féminin date de 2010 (2:28:24 pour l'Ethiopienne Goitetom Haftu).

Site web : http://www.marathondelarochelle.com/index.php

Possible retransmission en direct sur France 3 Poitou-Charentes.

CR 2011 : http://coursetcausse.forumactif.org/t477-marathon-de-la-rochelle-17-27-11-2011

Un certain nombre de Lotois (et d'autres) feront le déplacement... Annoncez-vous !



Dernière édition par Bill le Ven 23 Nov - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jérome S

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 38
Localisation : cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 20 Nov - 17:53

Moi, j'y serai ! Very Happy avec 1 genou en vrac (tendinite) depuis 1 semaine, heureusement cette douleur ne m'empêche pas de courir, mais elle est un peu gênante ! Bref... je vais essayer de faire moins de 3h...

Parmi les présents, je sais que Lionel Ozanne, Lionel Blampain, Daniel Pauzié sont de la partie, après je connais pas la liste des autres Lotois inscrits...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lionel01

avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : pujols

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 20 Nov - 20:56

Eh oui, on court ensemble avec Jéjé !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MC

avatar

Messages : 1415
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 46
Localisation : Belfort-du-Quercy

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mer 21 Nov - 9:36

Bravo les mecs, un marathon d'automne pour Jéjé et un de plus après Toulouse pour Yoyo.

Bon, pour Yoyo, on a compris que 2 marathons consécutifs faisaient partie de sa prépa 100 bornes mais pour Jéjé...

Jéjé, est-ce bien raisonnable de prendre le départ avec une douleur au genou ? Je sais que tu es un warrior mais tu prends quand même des risques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jérome S

avatar

Messages : 339
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 38
Localisation : cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mer 21 Nov - 12:11

MC, quand tu cours, on m'a toujours dit :

« Faut être 1 dur au MAL... !!! et pas trop s'écouter... !!! »

Je cours sur cette douleur qui se situe juste au dessus de la rotule depuis 1 semaine, je prends le départ et on verra bien..., ça va peut-être s'aggraver, pas grave !!! Je tente le coup... suis 1 costaud, tkt... Wink

Après de là à courir avec YO, je suis lucide (on à pas le même niveau), il sera bien loin devant...

La bise Jéjé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MC

avatar

Messages : 1415
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 46
Localisation : Belfort-du-Quercy

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mer 21 Nov - 12:43

Même bénigne, une douleur au tendon rotulien peut transformer la course en calvaire.

En général, quand elle est au-dessus de la rotule, c'est le vélo qui est responsable.

Bon courage et bon rétablissement Jéjé.

La bise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Ven 23 Nov - 11:35

Attention ! A La Rochelle ce Gersois sera (encore !) là... Célèbre pour courir souvent torse nu, récent vainqueur du Marathon du Cognac le 10 novembre dernier (comme en 2010 d'ailleurs) - le centième marathon de sa carrière ! - Patrice Bruel sera à nouveau la coqueluche de ses fans Wink
A suivre aussi le Girondin Francis Inglès et son look d'extraterrestre, récent vainqueur du semi de Cognac, qui espère boucler le circuit « en 2h25 ».



Patrice Bruel termine en vainqueur son 100e marathon (Photo Phil Messelet / La Charente Libre)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss47

avatar

Messages : 806
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 40
Localisation : VILLENEUVE SUR LOT

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Ven 23 Nov - 12:22

J'admire ce gars (Patrice B.). Pour l'avoir rencontré il y a 2 ans au Marathon des Villages, et avoir échangé quelques mots avec lui, je peux vous dire que c'est un mec simple, qui n'a pas la grosse tête. Par contre, quand les spécialistes disent que 2 voir 3 marathons par an c'est le max, lui en fait facilement entre 10 et 20 / an, entre 2h35 à Barcelone et 2h50, plus 2 x 100 bornes cette année (7h26 à Theillay). Rarement blessé, souvent placé, c'est une vraie machine ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MC

avatar

Messages : 1415
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 46
Localisation : Belfort-du-Quercy

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Ven 23 Nov - 20:33

J'étais à la fac avec Patrice (nous avons le même âge) mais à l'époque il ne courrait pas et le fait d'avoir commencé sur le tard peut expliquer sa boulimie de courses car à 30 ans son corps était neuf pour la CAP.

Par contre, je ne m'explique pas sa capacité à en faire autant à un niveau remarquable.

Il est plus proche de la douzaine que de la vingtaine de marathons par an Joss mais c'est tout de même incroyable cette moyenne d'un marathon par mois.

Pour moi, ce mec est tout à la fois abordable, humain et sympathique mais c'est surtout une machine à bouffer du bitume comme pas deux.

Jamais blessé (même avec des chaussures premier prix de chez Décathlon comme Damien), il étonne par sa régularité.

Au milieu des années 90, El Hadi Moumou faisait la même chose mais en étant régulier, non pas à 2h35 mais à 2h15 !!!

En V1, El Hadi a enchaîné des perfs autour des 2h30. Aussi, il n'est pas impossible de penser que si Patrice avait commencé l'athlé plus tôt, il n'ait pas réalisé lui aussi de sacrés perfs régulières, autour des 2h20 par exemple car il semble véritablement fait pour ce genre d'effort long.

Personnellement, c'est un autre monde pour moi qui ne courrais jamais un marathon car un 10 km est largement suffisant à mon bien-être.

Chapeau l'artiste !

J'ai eu un autre artiste tout-à-l'heure au téléphone qui va également courir dimanche à La Rochelle et je peux vous dire qu'il est motivé l'oiseau. Vous l'aurez reconnu, il s'agit de l'indomptable Jéjé qui me confiait bien rigoler avec nos histoires de piste et de secondes en plus ou en moins sur le fil 'Entraînements persos'.

C'est sûr qu'il a raison car se prendre la tête pour des secondes, ça n'a aucun sens lorsque l'on prend du recul. La vie est déjà une blague, alors tourner sur une piste en regardant sa montre ou être heureux à ne pas en dormir parce que l'on a fait 10 secondes de mieux au 10 km, c'a un côté assez ridicule et c'est comme cela que les coureurs sont souvent perçus, demandez autour de vous... Et le pire c'est que c'est les autres qui ont raison.

Bon allez, une dernière binouze et au lit, 'Y a entraînement demain ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss47

avatar

Messages : 806
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 40
Localisation : VILLENEUVE SUR LOT

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 7:50

Départ dans quelques minutes, si l'on croit la météo, le temps devrait être impeccable, 10-12° , pas trop de vent Very Happy Very Happy

Bon courage à tous , et faites tomber les chronos cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss47

avatar

Messages : 806
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 40
Localisation : VILLENEUVE SUR LOT

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 10:43

Les premiers sont arrivés Smile, et 3 Kényans sur le podium ! What a Face

1. Chentan BUSHENDISH : 2h09'12"
2. Nahashon KIMAIYO : 2h11'44"
3. David TONIOK : 2h12'14"

Nos amis ne vont pas tarder à arriver. Pour info, très beau début de course de Jéjé, qui est passé au semi en 1h25'59", régulier depuis le début a 4'05" au kilo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joss47

avatar

Messages : 806
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 40
Localisation : VILLENEUVE SUR LOT

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 10:49

Jéjé a un peu levé le pied. Il est passé au 30ème en 2h04'06", puis au 35ème en 2h27'13 , et tourne maintenant à 4'12" au kilo. Il devrait passer sous les 3h Very Happy.

Par contre, Yoyo est passé au 10ème en 37'32, puis... plus de temps de passage Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 13:16

Petit message de Jéjé après l'arrivée :

Jéjé a écrit:
Coucou ! Je fais 3h05, suis content ! J'étais sur des bases de 2h52 jusqu'au 32e km et après mon genou et mon adducteur gauche m'ont fait mal ! J'ai fini cool pour pas faire trop de dégâts... Suis satisfait ! Biz. Jéjé

Et également de Lionel Blampain :

Lionel B. a écrit:
Contrat rempli ! Après Nice-Cannes en 2h53'30", retour gagnant à La Rochelle : 2h50'40", mon 2e chrono perso. CR à venir. Repos total pendant 3 semaines. Bonne journée.


(photos Maindru)



Dernière édition par Bill le Mar 27 Nov - 14:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 13:42



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 14:41

Notre sélection :

83. BLAMPAIN Lionel 02:50:44 V1M 29e/cat.
121. PAUZIE Daniel 02:54:20 V1M 50e/cat.
354. SAILLENS Jérôme 03:05:35 SEM 165e/cat.
3282. OZANNE Lionel 04:02:32 V1M 1260e/cat. (en marchant apparemment...)
4483. BELLOT Richard 04:34:01 V1M 1650e/cat.

P. BRUEL non partant...

Résultats complets : ICI

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 18:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MC

avatar

Messages : 1415
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 46
Localisation : Belfort-du-Quercy

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 19:41

Abandon de Yoyo au 14ème à cause de problèmes de pertes d'équilibre et de vomissements... Shocked

Yoyo, ça va mieux, c'est quoi cette histoire ? T'as mangé des huîtres pas fraîches ou quoi la veille ? 'Y avait Patrice Bruel avec toi à table ?

Jéjé, sans ton tendon rotulien douloureux, tu serais passé sous les 3h00, c'est sûr.

Lionel Blampain est carrément impressionnant sur marathon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lionel01

avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : pujols

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Dim 25 Nov - 20:08

Bill a écrit:
Euh... Je crois que le message de Yoyo a disparu !!
Apparemment !

ABANDON au 14ème km...

Je disais :

Bonjour à tous,

j'ai eu le plaisir de croiser Jéjé et de tailler la bavette avec lui, d'apercevoir Valérie, et plein de tètes connues !

Malheureusement pour moi, j'ai du abandonner au 14ème km suites à des malaises (vomissements, perte d'équilibres...), j'étais sur des bases en 3'45/km...

Le classement (4h02) réside dans le fait que j'ai donné ma puce à un officiel qui a du passer la ligne avec (dans sa poche).

Maintenant, place au repos, à la récup, ce fut une belle année émaillée par quelques titres, de belles rencontres, d'amitiés, de franches rigolades, de solides entraînements et de diplômes d'entraîneurs afin de redonner aux athlètes tout ce que j'ai eu la chance d'apprendre à vos contacts ainsi qu'aux contacts des tous meilleurs.

Maintenant, place à 2013 !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 27 Nov - 15:58

Allez, parce que je sais que ça lui fait plaisir... Wink



(photo Benoît Binson)

Et sur la vidéo de VO2, Lionel B. en train de papoter avec un pote à 3'50...

http://youtu.be/4asn_aNVFXQ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill

avatar

Messages : 3831
Date d'inscription : 14/06/2009
Localisation : Cahors

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 4 Déc - 7:53

Je vous livre le long CR de Lionel Blampain...


« Trois semaines ont passé depuis le dernier marathon entre Nice et Cannes et me revoilà de nouveau sur cette distance qui me va bien mais que je ne "banalise" pas pour autant loin de là. Ce choix de revenir une 3ème fois à La Rochelle a été conditionné par les éléments suivants qui peuvent être noté chronologiquement ainsi :

1- Je restais sur une mauvaise impression de ma seconde participation en 2010 à l'occasion de la 20ème édition du Marathon Serge Vigot (du nom du créateur de l'épreuve décédé il y a quelques années) qui devait pourtant être une fête. J'étais à court d'entraînement après une blessure traînée plus de 6 mois. Nous avions eu des conditions météo mauvaises avec des températures basses, l'eau étant froide au ravitaillement entraînant des problèmes gastriques. Enfin la préparation à la course avait été délicate suite à une mauvaise organisation matérielle du week-end. Résultat je suis rentré avec un temps de 3h 07', catastrophique pour moi, et en ayant terminé sous la tente de la Croix Rouge après l'arrivée tellement j'étais gelé. Dés lors, il était dit, écrit que j'y retournerais un jour, peut-être à la 25ème édition, pour effacer cette contre-performance....

2- Juillet 2012, nous recevons par mail de notre CE une proposition pour aller courir ce marathon des Charentes-Maritimes et nous serons accueillis par nos homologues de ce département qui tiennent un stand au village-marathon. Un cadeau de bienvenue nous attend, une visite de la vieille ville est prévue le samedi après-midi. Nous sommes enfin conviés le samedi soir au stand pour l'apéro et ensuite aller prendre des forces pour la course du lendemain. Nous avons également la possibilité de bénéficier d'unités d'accueil à prix assez attractif.

3- J'en discute donc avec mon ami vosgien, ami qui aura au départ cru que le premier marathon était celui de Toulouse, soit un mois avant le second. Pour lui 3 semaines entre les 2 cela était également réalisable. J'avais toujours en mémoire la rencontre en 2007 au marathon de Pau de coureurs locaux qui avaient couru 3 semaines plus tôt la 1ère édition de marathon de Toulouse; ils avaient à ma souvenance perdu moins de 5 minutes sur leur 2ème marathon.

Personnellement, j'ai déjà eu l'occasion de doubler à deux reprises les marathons à un mois d'intervalle et avec de meilleurs chronos sur le second Car j'étais juste en préparation pour le premier.

Il y d'abord eu la 1ère édition du marathon de Montauban (3h01'40") le 30 mars 2008 suivi de mon 1er Championnat de France de marathon le 1er mai à Sénart (2h56'25"). Ensuite il y a eu en 2011 le marathon de Toulouse (3h00'05") le 23 octobre suivi du second Championnat de France de marathon à Nice (2h54'40") le 20 novembre, juste le jour de mon anniversaire, un joli cadeau ce jour-là.

En ces derniers jours du mois d'août, j'envoie donc le bulletin d'inscription pour le marathon cité avant le changement de tarif ; il est à 45 € , ce qui reste un tarif très raisonnable par rapport à d'autres marathons dont on veut bien prêter une notoriété mais dont la dotation à l'arrivée est loin d'être à la hauteur de l'engagement financier. Je le répète à qui veut bien m'entendre que le marathon de la Rochelle est le meilleur rapport qualité/prix au niveau hexagonal. Son seul soucis, handicap, sa situation sur le calendrier. La fin novembre offre plus souvent des mauvaises conditions météo et les journées courtes sont peu propices à du tourisme local, c'est dommage. Enfin, c'est plus contraignant d'aller s'entraîner dès lors que le changement d'heure a eu lieu.

Début septembre, lors d'un trail, je retrouve un ami néo-lotois expatrié dans l'Aude. Pendant la course, nous discutons un peu car nous ne sommes pas revus depuis quelques mois. Lorsque je lui parle de La Rochelle, il me dit avoir également programmé ce rendez-vous sur son calendrier. Très vite donc, nous nous retrouvons à trois, un autre ami voulant également faire le déplacement rochelais.

Novembre arrive, le premier marathon (Nice-Cannes) s'est bien déroulé, j'ai réalisé mon 3ème meilleur chrono personnel après ceux d'Annecy en 2009 et de La Rochelle en 2008. Repos de course une semaine. Trois séances (800 m de crawl uniquement bras) de piscine pour s'entretenir un peu et reposer les jambes qui vont à nouveau être sollicitées pour quelques nouveaux entraînements.

Je re-contacte les copains pour savoir où ils en sont dans leur préparation. L'un s'est blessé et ne pourra venir. L'autre apprenant cela propose d'amener une autre personne. Je lui dis gentiment que cette personne n'étant pas prévue pour l'hébergement réservé, je ne puis prendre le risque de l'accepter. Il choisit dès lors de repousser son départ au samedi matin. Pas grave, je ne serai pas seul à voyager, j'ai eu la lucidité d'esprit de mettre malgré tout mon trajet sur le site du co-voiturage. J'aurai un jeune qui fera l'aller/retour vers La Rochelle sur le week-end comme moi.


Vendredi 23

Nous sommes donc le vendredi 23 novembre au matin, jour du départ. Nous arrivons à la Rochelle en début d'après-midi et je suis donc libre dans l'attente de retrouver les 3 coureurs venus d'autres départements et qui partageront la même unité d'accueil sur l'Ile de Ré. Je retrouve donc une ex-collègue de La Rochelle, Josette, retraitée depuis juin 2011, que j'avais croisé lors d'une formation à Bordeaux en 2006 et avec qui j'avais gardé contact. Elle m'invite gentiment à déjeuner. Elle va mieux qu'en début d'année lorsque je l'avais appelé pour les voeux. Elle avait perdu quelques mois plus tôt son mari atteint d'une maladie et dont elle s'occupait beaucoup, elle n'en aura pas profité longtemps. Lors des précédentes éditions du marathon, je me souviens d'avoir entendu ses encouragements sur une partie du parcours lorsque nous passons à côté de son domicile.

Il est maintenant 16 h, je dois prendre congés d'elle pour aller retrouver au village marathon Pierre, le premier arrivé, de Paris par le train. Nous nous retrouvons au stand de l'ASCET 17 où nous sommes attendus afin de retirer notre cadeau de bienvenue ainsi que notre tee-shirt pour la course. C'est agréable de se trouver parmi les premiers à venir retirer son dossard pour la course, il n'y a pas beaucoup de monde pour ce premier jour, demain ce sera la foule des grands jours. Grâce à mes deux précédents chronos réalisés en 2011 et 2012 au Nice-Cannes, j'ai un dossard préférentiel, numéro 162. Ce serait bien de terminer à cette place au classement général après avoir fini 222ème (2h52'29") en 2008 avec un record personnel à la clé un an après celui de Pau (2h53'41"), le 18 novembre 2007. Il y avait plus d'inscrits en 2008 que cette année, on verra donc ceci une fois la course terminée.

Je traîne ensuite dans les allées du village marathon et je ne peux résister de m'arrêter notamment au stand du marathon de Cheverny où je suis allé courir la 10ème édition le 3 avril 2011. Alors à court de forme et après un semi-marathon médiocre (1h24') à Blagnac, je m'étais donc proposé pour être meneur d'allure en 3h15'. Un ami qui avait vécu cette expérience à Toulouse en 2009 m'avait dis que c'était un moment intéressant à vivre, à partager. Cela m'allait parfaitement bien car je n'avais à cette période-là pas l'envie de m'entraîner dur. J'ai juste regretté de n'avoir pas pu retrouver certains coureurs après le marathon pour discuter avec eux de leur course. Le groupe avait été important jusqu'au 30-32ème km, après quoi certains avaient pris la poudre d'escampette quand d'autres avaient eu plus de mal pour finir.

Aujourd'hui je fais part à Jacques, un membre de ce stand de mon regret de n'avoir pu avoir les coordonnées de certains coureurs avec qui j'avais eu l'occasion de parler la veille de la course à la pasta-party et qui m'avaient suivi le lendemain. Pas très sympa de la part de Cécile qui faisait alors partie de l'organisation de ce marathon et qui l'a quitté depuis... Je confie à Jacques que leur marathon m'avait bien plu et qu'il n'était pas exclu que j'y revienne pour un chrono ou pour faire de nouveau meneur d'allure.

Ce choix devrait être finalisé dans les semaines à venir en fonction d'un éventuel challenge que j'ai toujours, jusqu'à ce jour, refusé, courir un 100 bornes. La distance est beaucoup moins emblématique pour moi que le marathon, l'allure étant plus une allure de footing qu'une allure de compétition. Il s'agirait du 100 km de Belvès, en Dordogne, presque la porte à côté. Ce sera de nouveau en 2013 le cadre du Championnat de France de 100 km mais également celui des Championnats d'Europe de la distance. C'est un ami vosgien (vétéran 3), adepte des grandes distances qui m'en a parlé, évoquant qu'il pouvait peut-être avoir quelques chose à faire en cumulant les temps cumulés de 3 coureurs d'un même club. Lui, moi, resterait donc à trouver le 3ème coureur. Seul ce challenge peut donc m'amener à "monter" sur cette distance. Le marathon de Cheverny du 7 avril 2013 serait donc une bonne sortie à 3 semaines du 100 km.

Je visite ensuite d'autres stands jusqu'à la fermeture vers 20 h, heure à laquelle doit arriver Loïc, coureur venant de la Manche avec un couple d'amis. Ces derniers ont trouvé assez tôt un hébergement dans un phare, lui sera avec nous à l'Ile de Ré que nous gagnons après 20h30. Nous prenons nos marques dans ce logement puis nous passons à table. Le téléphone de Pierre du Val-de-Marne sonne alors, il s'agit d'Alexandre le jeune qui travaille avec lui qui doit arriver en gare de La Rochelle à 23h15. Pierre partage mon avis qu'il aurait pu arriver plus tôt ou décaler son départ au lendemain matin. Nous allons le chercher et nous serons couchés pour minuit qui est une heure assez tardive l'avant-veille d'un marathon, c'est comme ça !!!!


Samedi 24

Le lendemain, nous sommes levés d'assez bonne heure car j'ai prévu d'assister à la "Chauffe-gambettes", un footing de bienvenu de 4-5 km environ dans le centre-ville de la Rochelle. Les amis sont également partant pour cette mise en jambes rassemblant quelques 1500 coureurs et pour laquelle nous recevons un tee-shirt technique de la part d'un sponsor. Seuls Loïc et moi courront le lendemain le marathon pour lequel il y a 5200 inscrits. Pierre et Alexandre sont inscrits eux sur le 10 km, distance nouvelle lancée lors de l'édition de 2011 qui comptera cette année 1 500 participants. Enfin, nouveauté 2012, comme cela existe déjà sur d'autres marathons hexagonaux, le marathon en duo avec 400 équipes. Le premier coureur doit parcourir 19-20 km, le second le solde pour arriver au bout des 42,195 km.

Un ravito nous attend à notre arrivée symbolique. Nous gagnons ensuite le village marathon où Loïc et Alexandre vont se faire connaître au stand de l'ASCET 17 et vont ensuite retirer leur dossard. Loïc retrouvera son couple d'amis avec enfant pour le déjeuner. Nous retrouverons nous le centre-ville en quête d'un restaurant. Notre choix se portera sur l'un d'eux avec terrasse couverte et chauffée. L'attente est assez longue pour être servis, nous avons le temps, la visite groupée de la vieille ville est prévue à partir de 15 h. Nous discutons un peu avec un couple de l'Indre-et-Loire assis à côté de nous.

Après leur départ, deux gars prennent leur place et par le plus grand des hasards, l'un des deux me reconnaît. Il s'agit de Patrick de Clermont-Ferrand que j'avais justement rencontré le 3 avril 2011 à Cheverny et que j'ai également reconnu. Je lui dis que j'avais essayé d'obtenir ses coordonnées téléphoniques pour prendre de ses nouvelles, essayer de se retrouver lors de la grande classique estivale "Marvejols-Mende" à laquelle il a déjà, comme moi, participé de nombreuses fois. Il a quelques années de plus que moi, pas encore la cinquantaine. Il a plus de 30 marathons à son actif sous les 3 h, notamment celui de Paris en 1998 (2h41') le qualifiant pour le championnat de France qui avait lieu 3 semaines plus tard à Albi où il avait terminé en 2h43'. Depuis quelques années, il a du mal à descendre sous les 3 h. A cheverny, moyennement entraîné, il était en plein doute sur ses capacités, je luis avait alors suggéré lors de la pasta-party de suivre mon allure le lendemain le plus longtemps possible et de partir si il avait de bonnes sensations. C'était ce qu'il avait fait puisqu'il m'avait quitté après le 32ème km pour terminer en 3h12'. Nous échangeons numéros de portables et mails.

Le repas terminé, nous retrouvons un groupe plus étoffé à l'office du tourisme pour une visite guidée de la vielle ville. Nous sommes tous très attentifs, c'est toujours intéressant de connaître les origines concernant les constructions de certains édifices, comment la ville a été formée, son fonctionnement actuel, etc. Le vent s'est levé par rapport au matin, il est assez fort.

La fin de journée s'annonce et comme prévu nous nous retrouvons une dernière fois sur le stand de l'ASCET 17 pour l'apéro où j'évite de me laisser tenter par quelque alcool que ce soit qui pourrait nuire à la performance du lendemain. J'avais goûté peu avant un apéritif à la gentiane sur le stand de La Pastourelle. C'est une course nature du département du Cantal qui se déroule le samedi et qui se termine notamment le dimanche par la fête de la transhumance, un déplacement à programmer pour les années à venir. Enfin nous sommes dirigés vers une maison où notre dernier repas nous attend. On nous propose des huîtres ; les dernières expériences avec ce plat ayant été peu concluantes, j'évite donc. Suivra du poulet avec une première variété de pâtes. Puis du poisson et une seconde variété de pâtes, des torsades de plusieurs couleurs, quel bonheur. Une, puis deux, puis trois nouvelles assiettes de pâtes, histoire de faire le plein de sucres lents. Je vis en général sur mes réserves, privilégie le sucre uniquement lors des ravitaillements pendant la course. Seul tube prévu d'emporter, celui que l'on nous a donné sur le stand 'Overstim' ; désolé de ne pas enrichir un quelconque sportif vantant les mérites de ces produits, je pense que les résultats parlent pour moi. 40 € pour une ceinture marathon avec des tubes contenant du sucre, la note est plus salée si je puis m'exprimer ainsi.

L'heure tourne, tourne et il est déjà 22 h que nous ne sommes pas encore au dessert. Nos voisins d'hébergement à l'Ile de Ré décident de rentrer. Il s'agit de Bertrand du Var, il est venu avec son frère et son neveu résidant à Paris. Son meilleur chrono est de 2h41'. il est moyennement entraîné et visera les 2h45', ce qu'il fera. Nous ne nous éternisons donc pas non plus à table pour regagner notre hébergement afin de dormir quelques heures tout de même. Nous serons de nouveau couché pour minuit. Je mets le réveil pour 5 h.


Dimanche 25

Le sommeil a été bon. Rien à redire sur la qualité du couchage, du chauffage surtout, c'est important. Fidèle à mon habitude, je petit-déjeune de bonne heure afin que la digestion soit en grande partie terminée au moment du départ de la course. Une nouvelle portion de pâtes avec du blanc de poulet puis yaourt, café et gâteaux. Toujours un moment important pour moi le repas, ne pas venir lorgner sur mon assiette Evil or Very Mad Wink

Il faut faire le ménage avant de partir car il n'est pas prévu de revenir après la course. Nous quittons l'Ile de Ré comme souvent depuis que l'on y est arrivé le vendredi soir, de nuit. C'est toujours, je vais me répéter, un grand regret de ne pouvoir plus profiter de cette ville de La Rochelle, de cette région grâce à des journées plus longues en ensoleillement. Je voudrais que ce marathon soit programmé en avril, mai, ce n'est visiblement pas possible au vu des très nombreuses programmations culturelles et diverses qu'il peut y avoir à cette période.

Nous arrivons pour 7h30 au parking situé face à l'Espace Encan, lieu du village marathon et de la remise des prix. Nous sommes au Quai Louis Prunier lieu du départ du groupe des marathoniens formé des hommes âgés de 50 ans et plus et de toutes les féminines. Les handisports, séniors hommes ainsi que les vétérans 1 prennent le départ au Quai Maubec ; les deux pelotons se retrouvent après 3 km de course, ceci afin d'éviter des bouchons dans certaines rues.

8 h, je retrouve Thierry, un collègue (inconnu) de la DDT du Loir-et Cher qui était dans une autre unité d'accueil sur l'Ile de Ré ; il ne court pas avec le maillot de l'association et nous ne l'avons pas vu la veille. Je l'avais contacté quelques semaines avant le marathon et nous avions promis de nous retrouver avant le départ, il est sympathique. Alors que nous discutons un peu, il retrouve un ami à lui; de mon côté j'aperçois Patrick et son copain qui sortent de leur hôtel. Un bonjour, quelques mots, puis je les quitte pour me rapprocher un peu du lieu du départ qui n'est pas très loin, quelques centaines de mètres. Je croise une connaissance du Lot-et-Garonne, Lionel (un autre) qui avait fini derrière moi à la 1ère édition du marathon de Montauban. Il a progressé depuis puisqu'il avait mis notamment 2h44' au Championnat de France de marathon à Nice en 2011, couru également plusieurs 100 km et 24h. Un client à ne pas suivre donc pour moi aujourd'hui.

8h30, il me faut maintenant déposer mon sac avec les affaires de rechange pour l'arrivée de la course et là mauvaise surprise, la montre GPS ne veut pas démarrer. Prévoyant, il me reste la monte du cardio-fréquencemètre pour avoir un point de repère, l'heure. J'en oublie qu'il fait chrono, tant pis je partirai comme cela. Côté tenue, je choisis de porter un tee-shirt technique avec manches longues sous le débardeur même si la température n'est pas désagréable. Elle est surtout beaucoup plus supportable que celle de l'édition 2010 où il était difficile de boire tellement l'eau était froide dans les bouteilles. Le vent de la veille est tombé, c'est de bon augure.

8h45, le speaker nous demande de regagner le sas de départ derrière les handisports qui prennent le départ 5' avant nous et derrière les dossards élites, ceux que l'on verra toujours de dos et... pas longtemps. Je salue Bertrand, nous nous souhaitons une bonne course mutuelle.

9 heures précise le coup de pistolet est donné, les premières foulées d'une course qui va en engendrer bien d'autres. Une musique entraînante certes oui mais il faut rester calme, ne pas s'enflammer surtout sans chrono. A moi de trouver un rythme régulier comme Patrick le décrivait hier en parlant de ma prestation de meneur d'allure à Cheverny. Le début de course se déroulera relativement bien et vite. Je suis à côté d'un coureur qui a déjà couru la distance en 2h43' par le passé, qui vise les 2h48' aujourd'hui, le partenaire avec qui rester pour arriver à ce temps quoi.

Nous avons passé le 3ème km lorsque nous voyons arrivés sur notre gauche le peloton du second départ, il est déjà étiré. Je distingue une silhouette féminine qui, de dos, est assez ressemblant à celui d'une amie tarn-et-garonnaise, les cheveux tenus et voilà... Je ne suis pas suffisamment proche pour distinguer son nom écrit dans son dos.

5, puis 10 km en moins de 39'30", nous sommes sur de bonnes bases, un temps estimatif de 2h45'-46', des temps de passage que je n'ai jamais réalisé à ce stade de la course, j'en oublie les jours précédent la course qui n'ont pas été de tout repos. Je suis toujours mauvais pour la prise des ravito, perdant un peu de temps à rattraper après pour retrouver les quelques coureurs ayant une allure proche de la mienne. Ce doit être à ce moment que je vois Lionel croisé avant le départ qui met le clignotant, un jour sans pour lui.



(photo Benoît Binson)

14ème km, nous repassons au niveau au Quai Maubec, lieu du départ, un groupe joue un morceau de rock, ça motive. Les sensations sont bonnes, je suis en moins de 56', donc toujours sur des bases intéressantes. Le 15ème km est passé en 59'15", je suis revenu petit à petit sur Shona, la féminine du 3ème km. Elle finira 3ème féminine de la course en 2h51'41", ce n'était pas une fille de l'Est, souvent présentes sur ce marathon par le passé, mais une anglaise.Je l'encouragerai en la dépassant, poursuivant ma marche en avant, dorénavant seul, enfin pas longtemps. Je trouve un gars, Lassen, qui est encouragé par deux types en moto qui le filme ; à ses côtés je dois être également dans la boîte. Nous bavardons un peu. Il est de Nantes, évolue chez les vétérans 2 et c'est son premier marathon. Ses amis lui disent qu'il est dans un bon rythme, il reste prudent car il a connu visiblement des blessures contraignantes comme des fractures de fatigue. Il vient de la piste, notamment du 300 m steeple et a notamment couru par le passé le semi-marathon en1h06'-07'. Je suis donc un peu surpris de le voir à cet endroit de la course, nous restons ensembles pendant quelques km. Il m'interroge sur la gestion des ravitos, notamment l'eau. Vers le 19ème km, je le vois quitter la chaussée pour une pause toilette, je ne le reverrai plus ; il terminera sa course avec un chrono de 2h56'36".

La mi-course approche à grands pas et c'est toujours assez émouvant de repasser à cet endroit de la ville où la foule est très dense. Je dois être dans les 1h23'34", soit 2' de mieux que lors du marathon Nice-Cannes du 4 novembre. Il faut tenir le plus longtemps possible la cadence, la deuxième partie du marathon étant moins dure que celui de Provence. Je compte comme toujours les km, les multiples de 5, ceux de 6, de 7, cela occupe. Les souvenirs m'échappent un peu à ce moment, rien de bien particulier je pense car j'arrive au 30ème 1h59'38".

Après, je serai rejoint par certains coureurs, j'en reprendrai également. L'allure sera toujours soutenue, proche de 4' au km jusqu'au 35ème. Après et jusque l'arrivée, il y aura une baisse sensible de régime, une chute à 14 km/h qui donnera le chrono final à 1'30" de mon record personnel.

2h50'40"
Cinq ans après Pau le 18 novembre 2007, faire sur un second marathon 3' de mieux que 5 années plus tôt avec en moyenne 20 km d'entraînement de moins par semaine, beaucoup signerait de suite et des 2 mains. Il est toujours utile je pense, d'avoir de bons conseils, de ne pas en faire trop pour ne pas nourrir de regrets par la suite.

Je serais de mauvaise fois si je ne me contentais pas de cette course, ce 17ème marathon dans le département 17. Finalement pour un dossard au numéro 162, ce sera une place de 83ème sur 5100 classés à l'arrivée.

Il fallait prendre certains risques et je les ai pris. Je reste persuadé qu'avec plus de repos, une montre peut-être, il y avait les conditions, au moins climatiques pour une belle course qui ne se fait pas bien entendu sans l'aide de tous les bénévoles présents et à qui je n'oublierai pas de rendre hommage. Un grand merci à notre ASCET qui nous a proposé ce déplacement et aussi à l'ASCET de Charentes-Maritimes qui nous a accueilli. Nous, leurs invités, leur avons promis de faire la publicité qu'il fallait pour cet évènement.

Ce marathon m'aura permis de nouer contact avec de nouvelles personnes de retrouver certaines. Je pense à Patrice de La Réole (région bordelaise) que j'avais eu l'occasion de croiser au semi-marathon de Seissan-Auch de 2009. Nous avions ensuite pris un repas commun avec lui et ses collègues de club. Beaucoup de mérite pour ce bonhomme, ex-pilier de rugby qui pesait 117 kg et qui aujourd'hui en annonce 40 de moins sur la balance. 4 fois le Lubéron, 3 fois La Rochelle, il n'est donc pas exclu que le second nommé ne rejoigne, au nombre des participations, le premier dans les années à venir...

Rendez-vous pour le prochain marathon que j'espère encore plus beau. »

Lionel Blampain

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lionel01

avatar

Messages : 435
Date d'inscription : 05/05/2010
Localisation : pujols

MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   Mar 4 Déc - 10:01

Bravo Lionel, et toujours aussi sympa de te revoir... à très vite je l'espère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
22e Marathon de la Rochelle (17), 25/11/2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marathon de La Rochelle
» marathon de la rochelle 2010
» marathon de la rochelle
» marathon de la rochelle 2010
» marathon de la rochelle 2007*

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cause! sur Cours et CAUSSE Toujours :: Zone de libre échange!!! :: Courses hors département-
Sauter vers: